Conférence : « Tradition thérapeutique – Chimie du végétal – Les plantes peuvent elles soigner ? »

Monsieur Guy Costa, enseignant chercheur au laboratoire de Chimie et des Substances Naturelles,  mais aussi végétaliste et glycobiologiste nous a présenté ce matin la chimie du végétal en nous expliquant la composition des plantes et leur capacités à nous soigner. En effet, sans les plantes il n’y aurait pas de vie : grâce à la photosynthèse, elle rejettent le dioxygène que nous respirons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La plante est tout d’abord une usine moléculaire, elle est composée de plus de 200 000 métabolites organisés en famille. Cela lui sert à se développer, communiquer, se défendre et d’adapter. Les hommes utilisent les plantes et leurs métabolites depuis toujours pour se nourrir et se soigner. Les plantes sont dans un second temps une source de principes actifs. En ce qui concerne les plantes médicales, 80% de la population mondiale se soignent avec des plantes, en Europe, 35% des médicaments prescrits sont d’origine naturelle, et plus de 50% des médicaments en vente sont à base de plantes.

On assiste à l’évolution de la phytothérapie, mais celle ci existe depuis toujours : au 5ème siècle avant JC, Hippocrate utilisait le saule contre les douleurs de l’accouchement.

Par l’isolement des molécules, on arrive à des principes actifs, c’est comme ça que l’on a découvert l’acide salicylique, pour nous l’Aspirine.

Guy Costa met en avant le lien en l’herboristerie et la pharmacie. Il y a d’une part la synthèse chimique dont le coup énergétique est élevé, la molécule stable et la posologie simple, et d’autres part la synthèse biologique dont le coup énergétique est faible, la molécule salicine et la posologie complexe.

Il y a la volonté de rapprocher ces « Chimies Polluantes » de la « Chimie Verte » qui, elle, réagit en milieu aqueux grâce à des enzymes et sans solvant.

Guy Costa nous parle de médecine traditionnelle, d’herboristerie et d’alicaments. Un alicament est un élément naturel ou modifié sans danger pour l’être humain, qui lui assure une partie de son bien être et qui peut s’avérer le soigner. On peut faire référence à la médecine traditionnelle chinoise alors qu’en occident la notion d’alicament n’est apparue qu’en 1995. Le tilleul est par exemple un alicament naturel, on parle cependant d’alicament modifié car il y a eu purification de métabolite comme par exemple le tabac modifié et la banane modifiée qui sont utilisés comme vaccins dans les pays du Tiers Monde.

Cela pourrait lancer un débat sur les OGM…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s