Conférence – Parcours et métiers des chercheurs du CNRS dans le domaine des plasmas au centre européen de la céramique

Alain Denoirjean - Directeur de recherche

Ce soir, Alain Denoirjean, directeur de recherche au CNRS (Centre National de recherche scientifique)a animé une conférence afin de nous informer sur le métier de chercheur CNRS  appliqué au domaine du plasma.

Il nous a présenté le métier de chercheur comme un travail de recherches scientifiques sur de nombreux domaines  tels que les sciences physiques, les mathématiques, les sciences chimiques etc.  dans l’objectif de produire de la connaissance, comprendre le fonctionnement des « choses » modifier, améliorer, préserver l’environnement et former des chercheurs et ingénieurs de recherche.

Il nous a ensuite expliqué le rôle de l’activité de l’Institut de recherche de l’IUT de Limoges et plus particulièrement de l’IPAM  (institut de procédés appliqués aux matériaux). L’IPAM, en collaboration avec l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle)  ainsi qu’avec le CNRS qui travaille pour le laboratoire SPCTS (Sciences des Procédés Céramiques et Traitements de Surfaces) sur trois grands procédés :

– Procédés céramiques

– Procédés de traitements de surface

– Procédé d’analyse structurale multié́chelle des matériaux,

Alain Denoirjean, a souhaité nous parler du travail des chercheurs CNRS dans le domaine du plasma (domaine sur lequel il effectue ses recherches) au centre européen de la céramique. C’est ainsi qu’il définit le plasma comme le quatrième état de la matière ; c’est un gaz ionisé qui se matérialise dans la nature sous deux formes différentes : la foudre et l’éclair.

Mais quel est l’intérêt de la manipulation du plasma ?

A cela, en s’appuyant sur de nombreux exemples, il nous répond que plasma possède des propriétés qui peuvent être utilisées dans de nombreux domaines tels que l’industrie automobile notamment sur les moteurs ou bien dans l’aviation sur les réacteurs. Il possède également des propriétés utilisées en médecine (pour la confection de prothèses par exemples).

Enfin, il qualifie l’intérêt de la recherche comme :

– Le plaisir de comprendre pourquoi, comment utiliser le plasma

– Le plaisir de trouver une solution à un problème concret

– Le plaisir de communiquer

Afin de conclure sur une touche d’humour, c’est finalement sur cette citation de Philippe Geluck : « la recherche n’avancerait elle pas plus vite, si, au lieu de recruter des chercheurs on engageait des trouveurs » qu’Alain Denoirjean nous a laissés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s